Actualités Choisir / Acheter / Vendre Conseils pratiques Marchés

Moto / Scooter : Les erreurs à éviter lors de son achat !

Vous souhaitez acheter une moto ? Un scooter ? Neuf ? D’occasion ? Il est important de faire cette achat à tête reposer, et de s’entourer d’un minimum de précautions. Partsman.fr vous propose une série de conseil à suivre lors de l’achat de votre véhicule, même chez un professionnel.

1. Vérification de l’annonce

Leboncoin, LaCentrale, ParuVendu, Facebook Marketplace ...
Où trouver des petites annonces de véhicules ?

Vous avez choisi de vous offrir un(e) scooter/moto, souvent notre premier réflexe est de regarder sur internet. Neuf ou d’occasion des annonces peuvent se présenter, c’est pourquoi il est important de savoir sélectionner ses annonces. 

Tout d’abord, définissez si l’annonce concerne un particulier ou un professionnel. En effet, il faut savoir que vous aurez plus de possibilité de disposer d’un recours en cas de vis caché ou de problème sur le véhicule chez un professionnel, en contrepartie faire l’achat d’occasion auprès d’un particulier permet l’obtention de conditions financières plus avantageuses. A vous de choisir. 

Une annonce vous intéresse ? 

Le sérieux de l’annonce reflète souvent le sérieux de la conduite et de l’entretien du vendeur. Ainsi, favoriser les annonces avec des visuels avantageux et dont la rédaction est homogène et appliqué. Eviter également les annonces qui ne proposent pas de numéro de téléphone et dont les prix sont inférieures à ceux du marché ou qui disposent de la mention « urgent ». Mais surtout n’oubliez pas de lire les annonces jusqu’au bout, on peut y retrouver des indications importante, comme des frais annexes, notamment les pack mise en route pour les véhicules neufs. 

Evidemment, il existe des exceptions et une annonce très bien présenté n’est pas un gage de sérieux juste une indication. 

Dès que vous avez fait votre choix, n’hésitez pas à joindre le vendeur ou le concessionnaire pour obtenir plus d’information, comme l’utilisation du véhicule (Ex : Temps de chauffe …). 

Toutefois, le contrôle ne s’arrête pas là, il est important de voir le véhicule de vos propres yeux, pour vérifier certain élément comme le kilométrage pour les occasions, ou la hauteur de selle pour les véhicules neufs.  

2. La vérification de l’engin

Récapitulatif des différents éléments à vérifier sur un véhicule d'occasion.
Que vérifier sur un véhicule d’occasion.

La vérification du véhicule s’effectue principalement pour les engins d’occasion, pour les véhicules neufs, il est préférable de s’orienter directement vers un commercial.

Pour les occasions, une vérification des éléments de sécurité s’impose : 

  • Les pneumatiques : Vérifier l’usure des pneumatiques en sachant que cela ne doit pas dépasser les 1mm, ainsi que les traces anormales, sinon penser que vous devrez les changer, ce qui signifie des frais en plus. 

Astuces : Demander la pression des pneus qu’il faut mettre, cela permettra de savoir rapidement si le propriétaire effectuer souvent celle-ci.

  • Les systèmes de freinage : Surveillez l’usure des plaquettes ou du tambour, l’état des disques particulièrement la présence de rayure profonde ou voilage, ainsi que la dureté des commandes de freins avant et arrière. 

Astuces : La couleur du liquide de frein est évocatrice, si c’est marron clair, c’est bon, si c’est noir foncé, il faudra prévoir un changement de celle-ci.

  • Le kit chaîne : Inspectez la tension de chaîne. Il est nécessaire d’avoir environ 3 cm de mou avec la roue arrière en appui sur le sol, en effet une chaîne trop tendue risque de s’user plus vite et d’endommager la boite de vitesses.

Astuces : Pour un tout terrain, souvent utilisé sur piste boueuse et poussiéreuse, la chaîne doit être graissée après chaque sortie. 

  • La corrosion : Attention à la présence de rouille sur : les chromes, le cadre, le bras oscillant, le réservoir et le pot d’échappement. 
  • Trace de chutes : Pour observer la présence de chute avec le véhicule, observer la peinture, le carénage, les embouts de guidon et repose pied.

D’autres éléments peuvent être observer, comme la direction, les suspensions, pot d’échappement homologué, les équipements obligatoires (Ex : Rétroviseur gauche, avertisseur sonore, compteur de vitesse, clignotants …) … Favorisez un véhicule avec ses 2 jeux de clés d’origine et essayer le scooter en tant que conducteur. 

Astuces : Si vous observer des défauts et qu’ils n’ont pas été stipulé aux préalables, n’hésitez pas  à négocier les prix pour déduire les frais que votre achat pourrait engendrer. 

3. Le contrôle des documents

Les différents documents dont vous allez avoir besoin pour finaliser votre achat.

Les occasions reviennent moins chers que les véhicules neufs, à conditions que les révisions est été faites avec rigueur. Ainsi, nous vous recommandons vivement la vérification de l’historique du véhicule en demandant de vous fournir le carnet d’entretien, et/ou les factures. Il est également possible d’appeler directement le garage où sont effectués les entretiens, pour obtenir de plus amples informations.

Exigez une pièce d’identité et la carte d’immatriculation, cela permettra la vérification du nom, éviter les personnes qui vendent les véhicules d’autres personnes s’ils ne sont pas professionnelles. Pour la plaque d’immatriculation, observer sa lisibilité et si elle correspond bien aux normes européennes. En ce qui concerne la vente de véhicule d’occasion il est nécessaire de remplir un certificat de cession de véhicule, dans lequel certaines informations personnels sont fournis, ce qui permettra de disposer d’une trace de la transaction.

 Astuces : Au moindre doute sur le véhicule, faîte une demande de certificat de non gage, aussi appelé certificat de situation administrative, cela permettra de connaître l’historique du véhicule vis-à-vis de l’état (vol, saisie ou encore déclarer comme épave). 

En ce qui concerne les véhicules neuf, vous pouvez regarder les commentaires trouver sur le net, mais également poser des questions directement aux clients dans les garages ou concessionnaires, en effet souvent les commentaires ne reflètent qu’une minorité des acheteurs. 

4. Définir le paiement

Comment payer son véhicule ?

Pour les paiements, éviter les espèces pour les sommes de plus de 500€ entre particulier, même si le plafond n’est pas limité, et favoriser les paiements par chèque de banque. En cas de problème ultérieurs, les difficultés pour se retourner contre le vendeur sans aucune trace de la transaction (règlement) seront élevés. 

Le paiement en espèces est soumis à des plafonds, notamment chez les professionnels, où le plafond est fixé à 1000€, généralement ils préfèrent d’autres moyens de paiement comme les chèques de banques, la carte bleue ou encore le virement bancaire.